Fête des musiques libres

à l’Apostrophe (Paris) : première soirée Copyleft réalisée en France


L’ambiance de l’Apostrophe était vraiment chaleureuse et je remercie vivement Touf et Kmel de l’Apo pour leur accueil. On a fait deux lives dans la soirée, ce qui nous a permis de mixer 3 heures en tout (musique + vidéo).

Un regret, tout de même : qu’on soit sous Copyleft ou non, que la musique se présentente comme “libre” ou pas, il est visiblement toujours aussi difficile pour les organisateurs de soirées de penser qu’un bon artiste n’est pas forcément un artiste mort de faim… En dépit du caractère sympathique de l’accueil, à peine notre live terminé, le patron de l’Apostrophe s’est précipité pour nous dire qu’il n’avait plus rien, “même pas un sandwich”, à nous offrir… Et le lendemain, ce fut la soupe à la grimace quand il a fallu se faire rembourser les frais de transport…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *