Thomas Müntzer et la guerre des pauvres

Désobéissances et micro-résistances.

Modérateurs : drÖne, LLB

Avatar du membre
drÖne
Présidictateur
Messages : 7491
Enregistré le : 05 oct. 2002, 22:35
Localisation : Présidictature de Drönésie Orientale
Contact :

Thomas Müntzer et la guerre des pauvres

Messagepar drÖne » 22 mai 2019, 17:45

Un personnage intéressant qui, bien que simple curé réformateur en Allemagne au XVIème siècle, n'a pas hésité à prendre les armes contre l'oppression étatique en prônant une théologie de la révolution :
https://www.franceinter.fr/emissions/la ... nvier-2019

1525. Au Sud du Saint Empire romain germanique, les paysans s’assemblent. L’alarme retentit de toutes parts. En Souabe et aux alentours du lac de Constance. Au Tyrol comme en Thuringe. En Alsace, du Nord au Sud, et en Forêt Noire.
Portrait de Thomas Müntzer
Portrait de Thomas Müntzer © Getty / Heritage Images

1525. Au Sud du Saint Empire romain germanique, les paysans s’assemblent. L’alarme retentit de toutes parts. En Souabe et aux alentours du lac de Constance. Au Tyrol comme en Thuringe. En Alsace, du Nord au Sud, et en Forêt Noire.

Les chroniques parlent de dizaines et de dizaines de milliers d’hommes. Et ajoutent que se joignent à eux « gentilshommes et capitaines et davantage plusieurs clercs et scientifiques personnes qui se disent être envoyés de Dieu pour mettre police sur les abus du monde ».

Le langage parlé par les insurgés est celui de l’Ecriture qu’à cet instant précis, Luther et d’autres prédicateurs réformés sont en train de traduire.

L’un d’eux, Thomas Müntzer, n’est plus de ses amis quand il se porte en tête du mouvement. Alors que Luther prend grand soin de laisser aux princes la responsabilité du temporel, Müntzer en appelle au Royaume de Dieu et à sa justice, de suite.

La question qui se pose, dans la lignée des mouvements millénaristes et apocalyptiques de la fin du Moyen Age est bien : où est l’au-delà ? Les querelles le concernant portent en réalité sur les choses de ce monde mais il a la puissance d’advenir ici et maintenant dans ce monde.

Müntzer, « théologien de la Révolution », et Luther, partisan de la modération, et les contemporains croient en Dieu mais aussi au diable. Dans les temps violents qu’ils traversent et qui sont pour eux brûlants comme l’Apocalypse, ils lisent les signes de Dieu mais aussi bien du diable. Luther dit : « Qui a vu Müntzer a vu le diable en chair et en os. » Aussi lui qui prêchait d’habitude la parole et l’éducation demande-t-il aux princes de jouer du poing, de l’épée et de l’arquebuse.

La répression de masse qui va intervenir au printemps 1525 va constituer une rupture terrible dans l’histoire sociale mais aussi une césure profonde dans celle de la Réforme. Après sa lutte à mort avec Müntzer, le visage de Luther ne sera plus le même.

Bibliographie :

La guerre des pauvres de Eric Vuillard (Actes Sud).

Thomas Münzer, théologien de la révolution de Ernst Bloch (Les prairies ordinaires).

Peintres et vilains – Les artistes de la Renaissance et la grande guerre des paysans de 1525 de Maurice Pianzola (Presses du réel).

Thomas Munzer ou la guerre des paysans de Maurice Pianzola (Héros Limite).

Martin Luther de Matthieu Arnold (Fayard).
Et ici, un texte plus complet à propos de Muntzer : https://philitt.fr/2017/11/20/la-reform ... evolution/

Et enfin, Eric Vuillard vient d'en tirer un ouvrage, signalé aujourd'hui sur Radio Libertaire. Je ne l'ai pas lu, mais ça semble intéressant.


drÖne
d'où, chose remarquable, rien ne s'ensuit...

Avatar du membre
drÖne
Présidictateur
Messages : 7491
Enregistré le : 05 oct. 2002, 22:35
Localisation : Présidictature de Drönésie Orientale
Contact :

Re: Thomas Müntzer et la guerre des pauvres

Messagepar drÖne » 22 mai 2019, 18:08

Et ici, d'intéressants compléments :

https://www.alternativelibertaire.org/? ... paysans-en


drÖne
d'où, chose remarquable, rien ne s'ensuit...

Avatar du membre
drÖne
Présidictateur
Messages : 7491
Enregistré le : 05 oct. 2002, 22:35
Localisation : Présidictature de Drönésie Orientale
Contact :

Re: Thomas Müntzer et la guerre des pauvres

Messagepar drÖne » 22 mai 2019, 18:17

Et un dernier complément, les 12 articles des revendications paysannes rédigés en 1525. Toute correspondance avec des événements contemporains est le fruit d'une coïncidence... [mortderire.gif]
https://fr.wikipedia.org/wiki/Guerre_de ... 2_articles

La négociation des 12 articles est le pivot de la guerre des paysans : leurs revendications y sont, pour la première fois, formulées de manière uniforme et fixées par écrit. Les paysans se présentent, pour la première fois, solidaires contre les autorités. Jusque là, les soulèvements échouaient principalement à cause de l’éclatement de l’insurrection et des soutiens insuffisants. Toutefois, si les paysans n’avaient pas négocié avec l’Alliance souabe, mais occupé un territoire plus important, ils auraient difficilement pu être battus en raison de leur supériorité numérique et leurs revendications auraient été prises plus au sérieux.

- Chaque communauté paroissiale a le droit de désigner son pasteur et de le destituer s’il se comporte mal. Le pasteur doit prêcher l’évangile, précisément et exactement, débarrassé de tout ajout humain. Car c’est par l’Écriture qu’on peut aller seul vers Dieu, par la vraie foi.
- Les pasteurs sont rémunérés par la grande dîme (impôt de 10 %). Un supplément éventuel peut être perçu pour les pauvres du village et pour le règlement de l’impôt de guerre. La petite dîme est à supprimer parce qu’inventée par les hommes puisque le Seigneur Dieu a créé le bétail pour l’homme, sans le faire payer.
- La longue coutume du servage est un scandale puisque le Christ nous a tous rachetés et délivrés sans exception, du berger aux gens bien placés, en versant son précieux sang. Par l’Écriture, nous sommes libres et nous voulons être libres.
- C’est contre la fraternité et contre la parole de Dieu que l’homme pauvre n’a pas le pouvoir de prendre du gibier, des oiseaux et des poissons. Car, quand le Seigneur Dieu a créé les hommes, il leur a donné le pouvoir sur tous les animaux, l’oiseau dans l’air comme le poisson dans l’eau.
- Les seigneurs se sont approprié les bois. Si l’homme pauvre a besoin de quelque chose, il doit le payer au double de sa valeur. Donc tous les bois qui n’ont pas été achetés reviennent à la communauté pour que chacun puisse pourvoir à ses besoins en bois de construction et en bois de chauffage.
- Les corvées, toujours augmentées et renforcées, sont à réduire de manière importante comme nos parents les ont remplies uniquement selon la parole de Dieu.
- Les seigneurs ne doivent pas relever les corvées sans nouvelle convention.
- Beaucoup de domaines agricoles ne peuvent pas supporter les fermages. Des personnes respectables doivent visiter ces fermes, les estimer et établir de nouveaux droits de fermage, de sorte que le paysan ne travaille pas pour rien car tout travailleur a droit à un salaire.
- Les punitions par amende sont à établir selon de nouvelles règles. En attendant, il faut en finir avec l’arbitraire et revenir aux anciennes règles écrites.
- Beaucoup se sont approprié des champs et des prés appartenant à la communauté : il faut les remettre à la disposition de la communauté.
- L’impôt sur l’héritage est à éliminer intégralement. Plus jamais veuves et orphelins ne doivent se faire dépouiller ignoblement.
- Si quelque article n’est pas conforme à la parole de Dieu ou se révèle injuste, il faut le supprimer. Il ne faut pas en établir davantage qui risque d’être contre Dieu ou de causer du tort à son prochain.

Les articles sont mieux présentés ici, dans leur version originale (traduite), plus développée que la citation de wikignagna :

http://www.recherche-clinique-psy.com/s ... article193


drÖne
d'où, chose remarquable, rien ne s'ensuit...


Retourner vers « > La Convergence des récalcitrants < »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité