GNOLE NATURELLE !!!

Recettes de cuisine post-industrielle, fabrication de cocktails viraux, mode vestimentaire de l'ère sécuritaire, agriculture génétiquement modifiée : vive l'auto-production ?

Modérateur : drÖne

Avatar du membre
Ël Rapha
Hikikomori !
Messages : 2169
Enregistré le : 13 août 2009, 01:00

Re: GNOLE NATURELLE !!!

Messagepar Ël Rapha » 22 sept. 2019, 21:54

dites que vous venez de la part de Raph [mortderire.gif]

Avatar du membre
Ël Rapha
Hikikomori !
Messages : 2169
Enregistré le : 13 août 2009, 01:00

Re: GNOLE NATURELLE !!!

Messagepar Ël Rapha » 22 sept. 2019, 21:55

"Nos racines

Le village de Saint-Jean de Minervois et le muscat Petit Grain qui y est cultivé ont joué une place essentielle : ici, on ne pouvait plus, faute de distillateur, présenter d’eau-de-vie. Notre goût pour l’Italie et sa Grappa di Moscato, notre envie de prolonger les repas par le partage d’une eau-de-vie, nous ont décidés à créer une micro-distillerie au cœur du village, faisant un pont entre le Sud de la France et le piémont italien.
Nous sommes distillateurs par goût de l’artisanat, de la table, des produits bien faits ; par attachement aux gens que nous avons rencontrés ; par fidélité à la tradition et par besoin de nous régler sur le temps cyclique des saisons.

Nos lieux d’approvisionnement, les terroirs

Une eau-de-vie ne doit rien devoir qu’à sa matière première. Cette logique concorde avec l’idée que nous nous faisons de la distillation : la consommation de l’alcool trouve sa meilleure justification dans la transparence des étapes qui conduisent à la dégustation; quand le distillat doit tout au produit dont il est issu. C’est pourquoi nous choisissons des produits purs, issus de préférence de l’agriculture biologique.
Nous voulons respecter la logique des terroirs, et nous nous interdisons d’avoir une aire d’approvisionnement importante afin de garder un ancrage géographique fort, sans bilan carbone lourd.

« Our creative method »

Nous voulons produire des eaux-de-vie fraîches, pures, parfumées, dépourvues d’agressivité. Nous conjuguons pour cela méthodes modernes et savoir traditionnel.
Nous choisissons des fruits parfumés, sains, à leur maturité optimale. Nous refusons ainsi le manque de maturité comme la surmaturité: nous ne distillons que ce que nous mangerions volontiers. Règle simple, mais qui implique un examen de chaque fruit.
Les abricots sont dénoyautés à la main, les poires sont traitées dans les quelques heures de leur maturité optimale, leur pédoncule est coupé, la cavité oculaire est prélevée. Chacun de nos marcs est égrappé. La rapidité est essentielle à chacune des opérations.
Chaque coulage fait l’objet d’un soin méticuleux. Sa conduite se fait selon la dégustation du distillateur. Seul le cœur de chauffe est gardé.
Le réglage – soit la mise au degré de consommation de l’eau-de-vie – se fait au fil des semaines, progressivement, avec une eau pure.
Enfin, aucune opération n’est mécanisée.

Notre alambic

Notre alambic sort des ateliers de M. Jean-Louis Stupfler dont le travail est réputé pour être présent dans les distilleries françaises et étrangères les plus exigeantes. Il a reçu le titre d’ Entreprise du patrimoine vivant.
Cet alambic est à feu nu, ce qui implique un maniement délicat, mais permet de conduire des chauffes précises et favorise le développement d’arômes. Il est en cuivre, exclusivement. Ce qui est pour nous un gage de qualité. C’est aussi une obligation pour tous ceux qui ont choisi la bio-dynamie, (l’inox, certes durable, contient du chrome et du nickel)."


Retourner vers « > Les fourneaux drönésiens < »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron