Les Crétois.e.s c'était pas des mauviettes, alors que les Nimois et les Espagnols, si. Et je te parle même pas des JO...

Tout ce qui concerne les voyages, la connaissance de pays ou de cultures étrangères à la notre. Pour s'évader de la France...

Modérateur : drÖne

Avatar du membre
drÖne
Présidictateur
Messages : 7270
Enregistré le : 05 oct. 2002, 21:35
Localisation : Présidictature de Drönésie Orientale
Contact :

Les Crétois.e.s c'était pas des mauviettes, alors que les Nimois et les Espagnols, si. Et je te parle même pas des JO...

Messagepar drÖne » 10 août 2016, 17:46

Avec un titre pareil, forcément, y'en a qui vont venir zyeuter ici. J'aurais pu rajouter qu'on allait voir des femmes seins nus et qu'on allait parler de corrida, mais ça aurait fait trop long. Tout ça pour introduire, avec une évidente subtilité et une érudition forcenée, le thème du "bull leaping" crétois.

Car lors de notre voyage en Crète (40 degrés à l'ombre, et un vent à décorner les bœufs français qui voteront PS en 2017 - que la peste bubonique les emporte !), Le Lion Bleuflorophage et votre insigne serviteur ont découvert des tas de bonnes choses en plus du raki : en particulier l'art minoen (en gros, de -2000 à -1200 Av J.C.). Et l'art minoen, dont il faudra reparler tant il est exceptionnellement raffiné, a laissé quelques vestiges dont des fresques ou diverses représentations (sur des sceaux, ou sur des poteries, voire même des sculptures) représentant un sport extrême pratiqué en ces temps anciens : le bull leaping.

http://www.mlahanas.de/Greeks/Arts/Minoan/BullJumping.jpg

Donc, cette image, qui est une fresque que l'on peut contempler au musée d'archéologie d'Héraklion, mais qui était à l'origine apposée sur le mur d'un palais à Knossos, représente un mec et une nana en train de sauter sur un taureau furieux qui les charge de face, tout en faisant un salto arrière sur le dos du susdit animal. C'était l'un des sports favoris de la jeunesse minoenne, et il était pratiqué autant par de jeunes hommes que par de jeunes femmes, entraînés comme des athlètes cela va de soi. Le taureau était au début gardé dans une pièce attenante à la cour du palais, puis on le lâchait dans la cour devant un public nombreux. J'imagine que la bête devait être furieuse : un taureau pas furieux, est-ce que ça existe, d'ailleurs ? Ensuite, le ou la sportif/ve se mettait face aux cornes, les attrapait dans chacune de ses mains, puis d'un élégant quoique vigoureux coup de hanche, passait en salto sur le dos de la bête lancée au galop, avant de se retrouver sur ses pieds. Ou alors avant d'être embrocher vivant, si ça ratait. Ah vi, c'était pas les vachettes landaises, ni la corrida Nîmoise, ni les toréadors armés jusqu'aux dents et aidés par une armada de types à cheval ou à pied dans les arènes espagnoles. Non, là, carrément, le sportif était à poil (la mode était d'ailleurs aux seins nus pour les femmes à l'époque, dans la vie quotidienne) et s'attaquait au taureau à mains nues. Dans la fresque, les personnages représentés en rouge (ou en noir, dans certains cas), sont les hommes, tandis que ceux représentés en blanc sont les femmes : c'est une convention picturale de l'art minoen. C'est pour ça qu'on sait que garçons et filles jouaient à ce jeu fort dangereux, où ils mettaient leur vie en danger.

J'ai trouvé des reconstitutions visuelles du salto sur le dos du taureau :

Image

Image

Et là, sur un sceau :

Image

Bon, mais comme ça n'était sans doute pas assez dangereux pour nos amis les sportifs minoens, ils avaient inventé un autre exercice consistant à faire un salto arrière au dessus d'une épée plantée verticalement dans le sol, la pointe en l'air. Voilà, au moins si ça rate, on ne fait pas dans la demi-mesure !

http://67.media.tumblr.com/fdb1bc70f4e977390a9f3015fdca5a21/tumblr_o7lxi8GUaw1tchxkbo3_r1_1280.jpg

Je terminerai en constatant que cela fait donc environ 4000 ans que les humains de confrontent au taureau dans la région méditerranéenne, tant pour des raisons sportives que rituelles. Rituelles, parce que, entre autre, les cornes, à l'époque minoenne, étaient des signes de consécration, et que le taureau était un animal sacrifié aux dieux : on en tuait autant qu'on en construisait des effigies en poterie destinées à être offertes aux dieux. Et donc, amis écolo-fanatiques, qui pestez vigoureusement contre la tauromachie, ça serait quand même pas mal de ne pas occulter ainsi 4000 ans de culture et de pratiques rituelles dans vos vitupérations. Certes, la corrida, c'est pas bien, c'est le Mal, c'est Satan, même qu'en comparaison le nucléaire c'est un combat dépassé et que l’éradication de milliards de moustiques innocents pour notre confort quotidien, là, rien à dire. Bon, moi aussi, la corrida me dégoute. Mais de là à l'interdire comme en Espagne, je trouve qu'il y a un pas d'intolérance à ne pas forcément franchir sans avoir réfléchi, au préalable, à l’historicité de pratiques quadri-millénaires. Or, à ma connaissance, la plupart des écolos ont tendance à raisonner sur la nature de manière assez binaire (bien vs mal), en désymbolisant absolument tout au nom de valeurs appliquées dans le cadre d'une géométrie très variable (d'où mon allusion aux moustiques sacrifiés dans l'indifférence générale sur l'autel du confort moderne : qui s'en préoccupe de l'être sensible qu'est le moustique, hein ? Il souffre pas le moustique qu'on gaze ? Et les cafards, c'est pas nos amis les cafards ? Et le virus de l'Ebola, c'est pas un petit être sensible qui souffre sa mère quand on le génocide comme on l'a fait en Afrique, tout ça rien que pour sauver des petits enfants ? Nan ?).
drÖne
d'où, chose remarquable, rien ne s'ensuit...

Avatar du membre
juko
Hikikomori !
Messages : 1251
Enregistré le : 06 oct. 2002, 16:00
Localisation : ngc224, messier31
Contact :

Re: Les Crétois.e.s c'était pas des mauviettes, alors que les Nimois et les Espagnols, si. Et je te parle même pas des J

Messagepar juko » 11 août 2016, 08:34

ET merde j'ai pas la place dans mon jardin pour mettre taureau, ça me tentait du coup!
J'vas me rabattre sur les moustiques, y'en a déjà un paquet
Prendre un moustique par les cornes, ça c'est du défi autrement plus balèze que ces minoens minus

Avatar du membre
drÖne
Présidictateur
Messages : 7270
Enregistré le : 05 oct. 2002, 21:35
Localisation : Présidictature de Drönésie Orientale
Contact :

Re: Les Crétois.e.s c'était pas des mauviettes, alors que les Nimois et les Espagnols, si. Et je te parle même pas des J

Messagepar drÖne » 11 août 2016, 08:43

Surtout qu'à la fin d'une corrida, en principe, le torero récupère les oreilles et mes burnes de la bête. Couper les oreilles et les couilles d'un moustique, ça doit pas être de la tarte. Préviens moi quand tu organises ta prochaine moustica ! [mortderire.gif]
drÖne
d'où, chose remarquable, rien ne s'ensuit...


Retourner vers « > Proches voisins ou terres lointaines < »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron