dimanche 23 juillet 2017
Site officiel de la Présidictature de Drönésie orientale. Vous pénétrez sur un territoire étroitement surveillé : tout abus sera sévèrement puni.

Décrets officiels

Afin de faciliter le travail de l’administration pénitentiaire et de l’exécuteur des basses œuvres, les principaux décrets qui régissent la Présidictature sont rendus publics et consultables ici même.

Décret 254-6 du code régissant les pratiques touristiques.

Pour traverser le territoire Drönésien vous devez maintenant disposer d’un visa de tourisme. Pour disposer d’un visa de tourisme, vous devez en faire la demande en trois exemplaires au Consulat Drönésien de votre territoire. Le service compétent pour délivrer les visas de tourisme est le Bureau des Relations Internationales de votre consulat. Avant de faire votre demande, vous devrez payer des frais d’inscription et de dossier au Service Inter-territorial de l’Immigration qui se trouve à la Délégation Nationale des Affaires Intercontinentales le plus proche de votre domicile. Vous voudrez bien, auparavant, retirer et remplir un Dossier de Demande d’Autorisation de Transit Temporaire (DDATT) à la Commission Paritaire Interculturelle qui se trouve dans chaque Délégation Départementale de votre pays d’origine (pour les territoires sous juridiction départementale ayant signé le Traité Drönésien de Coopération Interdépartementale), ou dans chaque Bureau des Affaires Etrangères (pour les pays signataires du Traité de Concorde Culturelle et Sociale). Pour déterminer de quel traité relève votre pays d’origine, vous devez vous adresser à la Section Juridique Internationale la plus proche du consulat drönésien de votre capitale, et faire en parallèle une demande d’admission pour pouvoir pénétrer temporairement dans nos services juridiques. Cette demande doit être adressée en trois exemplaires au Consulat Drönésien de votre territoire.

La Présidictature espère, grâce à ces simplifications des démarches administratives, que vous serez nombreux à venir sur son territoire afin d’y goûter les joies simples d’un Etat moderne et organisé.


Décret Antiviral (décret 223 du code régissant les pratiques festives en période hivernale).

Dröne, Présidictateur Autoproclammé et Inamovible, Père Fondateur de la Drönésie Orientale, a décidé :

Décret 223 – 7 – 52 bis : Les virus « Meyeurvoeux » et « Bonané » sévissent durement en ce début d’année, et semblent avoir contaminé l’ensemble des territoires limitrophes que la Présidictature n’a pas encore encore annexés. Sans aucun doute, ces virus ont été mis au point par nos ennemis héréditaires, les Barbudos. Il était donc urgent de prendre des mesures radicales afin de lutter contre cette tentative de déstabilisation du régime exemplaire et anti-démocratique de la Drönésie Orientale. Le calendrier drönésien a donc été modifié comme suit : – la date du 24 décembre est définitivement supprimée, et la Drönésie passera directement du 23 au 25 décembre. – la date du 1er janvier est définitivement déplacée au 2 janvier, et renommée « 3 janvier ». Dorénavant, on passera directement du 31 décembre au 3 janvier. – les deux jours supprimés en décembre et janvier seront reportés au mois de juillet qui en comportera maintenant 33, ceci afin de prolonger les vacances estivales bien méritées du Présidictateur dans son bunker sous-terrain de Mururoa.

Décret 223 – 7 – 52 ter : Toute personne inoculée par les virus sus-cités sera immédiatement mise en quarantaine durant 80 jours (puisque deux virus sont concernés). Cette quarantaine sera purgée dans le Centre de Détention et de Réhabilitation par le Travail de Dröne City, et placée sous le contrôle des Thérapeutes Militaires du 8ème Régiment Blindé. A l’issue du traitement, les rescapés seront dirigés vers le Centre de Retraitement des Déchets Nucléaires et Bactériologiques pour y être définitivement guéris. Leurs familles recevront une attestation d’invalidité permanente ainsi qu’un ticket de rationnement supplémentaire par an.

Décret 223 – 7 – 53 : Les terroristes pris en flagrant délit d’inoculation des deux virus cités dans le décret 223 – 7 – 52 bis seront immédiatement exécutés par écoute prolongée de la version orchestrale de « Petit papa Noël » chanté par Tino Rossi. Fait le 6.01.2001 pour valoir ce que de droit.


Décret de Noël (décret 1234 du code régissant les pratiques festives en période hivernale).

Pernwel

Moi, Dröne, Présidictateur autoproclammé et inamovible, ai décidé :

Décret n° 1234-54 : interdiction est faite à tout individu vêtu d’une robe rouge et portant barbe blanche de pénétrer sur le territoire de la Drönésie. Tout individu suspect de pèrenoëlophilie y sera donc interpellé et soumis au terrible test autoadministré de Rorschach, puis pendu par la barbe jusqu’à ce que mort s’en suive, si possible dans d’horribles souffrances capillaires.

Décret n° 1234-55 : tout individu surpris devant une cheminée avec des chaussettes ou des chaussures à la main (ce qui est le signe évident d’une altération mentale grave) sera immédiatement interné en camp de rééducation par le travail jusqu’à complète guérison.

Décret n° 1234-56 : tous les sapins présents sur le territoire de la Drönésie seront coupés et brûlés avant le 24 décembre. L’Administrateur Général des Forêts Présidictatoriales est également chargé de l’exécution immédiate de la totalité des rennes du territoire. Leurs carcasses seront transformées en farines animales et envoyées en cadeau aux enfants pauvres des pays limitrophes de la Drönésie (Ploucland, Framland et Barbarossa City).

Décret n° 1234-57 : un couvre feu général sera appliqué dans la soirée du 24 décembre, ainsi que dans la nuit du 31 décembre. Tout individu surpris en état d’hébriété après 20h sera soumis à une procédure de célinedionnisation, puis enfermé dans un caisson d’isolation sensorielle durant trois mois.

Fait à Dröne City, le 23.12.2000, sans consultation du Parlement et après exécution des derniers opposants.