Krane

L’amour est assis sur le crâne
De l’Humanité
et sur ce trône le profane,
Au rire effronté,

Souffle gaiement des bulles rondes
Qui montent dans l’air,
Comme pour rejoindre les mondes
Au fond de l’éther.

Le globe lumineux et frêle
Prend un grand essor,
Crève et crache son âme grêle
Comme un songe d’or.

J’entends le crâne à chaque bulle
Prier et gémir :
– “Ce jeu féroce et ridicule,
Quand doit-il finir ?

Car ce que ta bouche cruelle
Eparpille en l’air,

Monstre assassin, c’est ma cervelle,
Mon sang et ma chair !”

Charles Baudelaire

Next Post

Dürer : l'amour et la mort

dim Mar 25 , 2007
Par Le lion Bleufleurophage Dürer, gravure datée de 1503 : Panofsky la considère comme une version héraldique de l’Amour et la Mort, thème cher à La Renaissance (et présent dans d’autres garvures de Dürer où des amants en promenade préoccupés entièrement d’eux mêmes, sont représentés guettés par la Mort). Bernheimer […]

Communiqué officiel

Attention, ceci n’est pas un exercice. Veuillez enfiler vos combinaisons anti-virales et vous rendre au Bunker A 7 du Quadrilatère 19 de toute urgence. Vous n’avez rien à craindre, nous avons la situation bien en main. Ne paniquez pas et respectez les consignes. Si chacun y met du sien et reste discipliné, nous surmonterons cette épreuve. Encore une fois, vous n’avez rien à craindre : soyez confiant en l’avenir. Fin de transmission.