jeudi 27 juillet 2017
Site officiel de la Présidictature de Drönésie orientale. Vous pénétrez sur un territoire étroitement surveillé : tout abus sera sévèrement puni.

La loi électronique

Du pied de la montagne, où la foule s’était arrêtée, le Web disparaissait dans des tourbillons de fumée qui semblaient s’échapper d’un disque dur embrasé. Soudain le son du sampler devint plus menaçant, et du haut-parleur le plus élevé retentit la voix du Très-Haut :

loi

« Je suis DRÖNE, votre Dieu, Celui qui vous a tiré de la terre du rock, de la maison de la servitude. Vous n’aurez point d’autres dieux que moi : je suis le Seigneur, le Dieu fort, le Dieu jaloux, qui punit l’iniquité des auteurs de riffs jusqu’à la troisième et quatrième génération ; mais je suis aussi Celui qui fait miséricorde à ceux qui m’aiment et gardent mes commandements ».

– Vous ne prendrez point en vain le nom de DRÖNE votre Dieu.

– Ma play-list, jamais vous ne contesterez.

– Le matin, au réveil, du SCORN vous écouterez

– Après frugalement avoir déjeuné, à GROOVERIDER vos oreilles vous ouvrirez.

– Honorez S’APEX, BILL LASWELL, et PHOTEK afin que vous viviez longtemps dans la terre que DRÖNE votre Dieu vous donnera.

– Le samedi soir, en rave parties vous me rejoindrez, et jamais sans Xtasy, de la Trance Tekno vous n’écouterez.

– Dès minuit, à la Trance Goa, de la Drum’n’bass vous substituerez.

– Au petit matin, machoires serrées et bouches déséchées, avides de trouver une after vous serez.

– Mais en semaine, à la New Electronica grâce vous rendrez.

– Souvenez-vous de sanctifier le jour de la rave ; vous danserez pendant six jours, mais le septième vous ne ferez aucun ouvrage, ni vous, ni votre fils, ni votre serviteur, ni votre servante.

Tandis que DRÖNE promulguait les dix commandements, le sampler continuait de se faire entendre, les stroboscopes et les lasers sillonnaient la nue, la boite à rythmes retentissait, la table de mixage fumait comme un volcan en éruption. Témoin de ce spectacle terrible, les adeptes ne pouvaient contenir leur effroi : « Parlez-nous vous-même, disaient-ils au Lion Bleuflorophage, mais que DRÖNE ne nous parle point, ou bien nous allons mourir ! ».

Ils se retirèrent, et le Lion Bleuflorophage resta seul en face de DRÖNE.

Dieu lui donna diverses disquettes et vinyles qui, réunis à ceux qu’ils promulgua plus tard, forment ce code admirable et vénéré sous le nom de Loi Électronique.

Ainsi soit-il.