Ministère de l’information et de la communication

Mikaël Apathie von Der Polony zur Joffrin und Zemmour, Ministre de l’Information libre et de la Communication non faussée au service des armées du Présidictateur

L’information et la communication sont des biens communs dont il importe de préserver la liberté et l’indépendance. La presse, la télévision et l’ensemble des médias en ligne doivent rendre compte le plus fidèlement de la réalité drönésienne, de ses avancées politiques, militaires, culturelles et scientifiques, de façon à informer la population et à chasser le mensonge des fausses nouvelles barbudiennes.

C’est pourquoi, le Présidictateur, dans la grande sagesse et mansuétude, a décidé d’être le garant de cette indépendance en plaçant l’ensemble des médias et de la communication du pays sous le contrôle exclusif de l’armée.

 

Mikaël Apathie von Der Polony zur Joffrin und Zemmour, Ministre de l’Information libre et de la Communication non faussée, assurera le suivi éditorial des médias avec l’indépendance d’esprit qui a fait sa réputation à la Direction exécutive du Service Présidictatorial de la Brosse à Reluire de la Police Drönésienne, où il a acquis toutes les compétences nécessaires en matière de rédaction d’éditoriaux pour le journal “La Vérité”.

Les principes rédactionnels qui guident son action tiennent en 5 questions simples et faciles à mémoriser, qui sont destinées à éclairer le peuple et à lui fournir avec pédagogie toutes les informations dont il a besoin pour sa vie quotidienne :

 

  1. Qui ? Une presse libre et non faussée se doit de parler d’une seule personne à la fois, de manière à ne pas induire le peuple en erreur, car il est souvent naïf et crédule. La presse libre et non faussée parlera donc du Présidictateur, Père du Peuple, et Guide Suprême de la Patrie Reconnaissante.
  2. Quoi ? Une information véritablement factuelle ne peut se passer de vérifier ses sources, qui proviendront donc toutes du Service de propagande ministériel du Quadrilatère 47, où siège le Présidictateur. On évoquera donc, dans le respect absolu de la pluralité, les victoires de l’armée drönésienne sur le front barbudien Est, les Communiqués officiels du Présidictateur, les Chroniques du Lion Bleuflorophage, et on ne manquera pas d’informer la population du pays sur les dangers de la propagande du régime honni de la Barbudie occidentale.
  3. Où ? Une presse libre et non faussée se doit d’informer librement et sans fausses nouvelles les citoyens de ce qui se passe ici, et pas ailleurs ou là-bas, ni même plus loin. Car c’est ici que ça se passe ! Là-bas, il y a les étrangers, et les étrangers sont suspects. Mais ici, c’est chez nous, c’est bien mieux, et c’est surement ça qui intéresse le peuple.
  4. Quand ? Le passé ne nous intéresse pas : foin de nostalgie ! L’avenir est incertain, méfions-nous en ! Seul le présent de l’actualité immédiate compte. C’est pourquoi, le seul temps du récit que la presse libre et non faussée doit adopter est celui du présent. Un présent éternel fait d’actualité drönésienne brûlante : le présent de nos victoires au front, de nos avancées scientifiques et techniques au service de l’économie de marché, et enfin le présent des faits, gestes et pensées admirables de notre Glorieux Présidictateur, qui guide la nation d’une main ferme mais juste.
  5. Comment ? La seule et unique chose qui compte pour le peuple et son information, c’est de savoir comment le Présidictateur a vaincu l’ennemi. Pour cela, on présentera avec pédagogie et bienveillance les exécutions sommaires qu’il aura ordonnées afin de préserver la tranquillité de nos concitoyens et de les mettre à l’abri de la pernicieuse propagande du régime honni de la Barbudie occidentale.

Pour réaliser cet ambitieux programme démocratique et communicationnel – que dis-je : cette formidable avancée épistémologique ! – Mikaël Apathie von Der Polony zur Joffrin und Zemmour a organisé l’université de Drönésie orientale afin de former de jeunes communicants épris de pédagogie et de vigoureux journalistes indépendants. Il a, dans sa grande sagesse, créé une discipline scientifique destinée à fabriquer à la chaîne des professionnels des médias et de la communication : les Sciences de la Vérité Révélée (SVR). A l’ère du digital, les SVR sont le truchement nécessaire entre un peuple naïf et ses élites avisées. Le résultat, comme on le voit ci-dessous, est remarquable.

Grace à l’appli de micro blogging innovante Ach!teur du Service des armées, qui a été élaborée dans le cadre d’un partenariat public privé par la startup Aliénation, dirigée par Frederick von Téëfaine, cousin du Présidictateur et également Président Directeur Général et principal actionnaire du quotidien du même nom (Aliénation), le peuple peut désormais être informé en moins de 140 caractère de la Vérité Révélée de l’actualité présente et de ce qui se passe ici, et pas ailleurs. C’est une avancée considérable dans la lutte contre les fausses nouvelles venues d’ailleurs. Enfin, le service Ach!book permet aux petits et aux grands d’afficher leurs photos personnelles, celles de leurs familles et de parler de leurs préférences de consommation. Ainsi, nous alimentons des bases de données commerciales : l’économie de marché est stimulée, l’intelligence artificielle peut disposer de mines de données, et cela permet à nos services de police de détecter les étrangers fauteurs de trouble.

Des ach!tags sont envoyés chaque jour par SMS sur les smartphone de chaque citoyen, et tout manquement au suivi rigoureux et exhaustif des liens menant vers la Vérité Révélée est passible de sanctions allant de la peine de mort au massacre de masse.

 

Afin d’assurer une coordination entre le Service de propagande ministériel du Quadrilatère 47 et les rédactions de la presse nationale, une inspection est réalisée toutes les deux heures. On appelle ces inspections des “conférences de presse”. On voit ici Mikaël Apathie von Der Polony zur Joffrin und Zemmour en grand uniforme de Journaliste, accompagné par Frederick von Téëfaine et plusieurs membres du Service de Propagande de l’Armée, briefer les journalistes afin de les aider dans leur oeuvre pédagogique.

 

 

Communiqué officiel

La Drönésie est placée en état d’alerte maximale pour des raisons dont le Présidictateur n’a pas à rendre compte. Désormais, toute tentative de déviance par rapport à la règle sera passible de sanctions. Nul n’étant censé ignorer la règle, le Présidictateur n’a donc pas besoin de la formuler. Si vous ne connaissez pas encore la règle, c’est que vous êtes en faute et que vous ne tarderez pas à être incarcéré.