jeudi 27 juillet 2017
Site officiel de la Présidictature de Drönésie orientale. Vous pénétrez sur un territoire étroitement surveillé : tout abus sera sévèrement puni.

Aliénation, le quotidien de propagande drönésien, ouvre un bar topless

Aliénation, le célèbre quotidien drönésien de propagande pro-gouvernementale, a vu récemment l’entrée de l’industrie du complexe militaro-sécuritaire drönésien dans son capital. En effet, les sociétés Panzer für Alles (fabriquant de chars de combats) et La Mitraille (obus de mortiers et mines anti-personnel), occupent respectivement 58% et 40% du capitale d’Aliénation, tandis que l’État assume la part restante. Les nouveaux actionnaires, conscients des nécessités d’une reprise en main rationnelle de l’économie du quotidien gouvernemental, ont décidé d’ouvrir largement l’éventail de ses activités, sur la base d’une concertation avec la direction et de l’élimination du dernier opposant. Ce dernier est un certain Jean Saul Partre, journaliste gauchiste décadent qui s’était enfermé dans le grenier d’Aliénation, depuis 1968, et que les puissants détecteurs de gauchistes des Brigades d’Assainissement Urbain n’avaient pas encore détecté. Il a été découvert avec un exemplaire d’un ouvrage d’Adam Smith à la main lors d’une visite des greniers d’Aliénation : ce dangereux révolutionnaire a immédiatement été exécuté par immersion définitive dans le formol et son corps sera exposé au Muséum National d’Histoire Politique de Drönésie, afin de servir de repoussoir. La précédente exécution d’un journaliste d’Aliénation fut celle de Jerge Suly, qui était également coupable d’avoir cédé aux idéologies d’extrême gauche, puisqu’il était lui-aussi devenu un adorateur d’Adam Smith.

En témoignage d’amour pour le Présidictateur, et de soutien aux actionnaires, les salariés d’Aliénation ont mis une fois de plus leur journal au service de la Révolution Conservatrice en proposant une Une aussi originale qu’engagée politiquement :

libé_de_droite

Maintenant que le personnel est pleinement acquis à l’ambition totalitaire du Présidictateur, et à sa saine gestion des conflits sociaux par l’usage raisonné de la mitrailleuse, le quotidien Aliénation va pouvoir diversifier ses activités.

L’équipe rédactionnelle d’Aliénation en plein travail dans la nouvelle salle de conférence de la rédaction.

Un restaurant topless va ainsi ouvrir dans les bureaux d’Aliénation, et la salle de rédaction sera visible depuis chacune des tables, garantissant ainsi la transparence de l’information. Toujours dans un souci de transparence, les journalistes féminines d’Aliénation seront vêtues de strings sexy, serviront au bar et aux tables, et pratiqueront le pole dancing, tandis que les journalistes masculins s’affronteront sur un ring dans des matches de catch politique, où tous les coups bas seront permis.

Comme c’est le cas depuis des années dans la presse quotidienne européenne, le journal sera participatif : la direction sélectionnera des annonceurs liés à l’industrie et à la finance, et ces annonceurs formateront le contenu du journal aux attentes des citoyens mesurées scientifiquement par sondage. Les commentaires des internautes remplaceront les articles des journalistes, ces derniers étant maintenant mobilisés sur le ring central ou au service topless des clients du restaurant.

Des actionnaires heureux, des clients satisfaits, un journal de propagande innovant : Aliénation !

Avec ce modèle économico-journalistique innovant, Aliénation deviendra bientôt un exemple à suivre pour toute la presse européenne de référence, en particulier dans les présidictatures qui ont encore le sens des valeurs comme c’est le cas en Drönésie.

Laissez un commentaire