mercredi 20 septembre 2017
Site officiel de la Présidictature de Drönésie orientale. Vous pénétrez sur un territoire étroitement surveillé : tout abus sera sévèrement puni.

Bertrand Cantat est (enfin) mort

Bertrand Cantat, activiste du groupuscule misogyne « Les hommes d’abord, les femmes à mort » (LHDALFAM) avait lutté toute sa vie durant contre la présence des femmes au foyer. Il avait réussit à se débarrasser tout d’abord de sa fiancée (une actrice sans vergogne qui avait osé le suivre dans la tournée triomphale de son groupe dans l’un de nos pays satellites de l’Est), et plus récemment de sa femme légitime dont il s’était séparé en raison de ses activités artistiques : cette dévergondée préférait le théâtre au ménage ! Las, nous venons d’apprendre le tragique décès de Bertrand Cantat, qui est mort dans l’exercice de sa passion misogyne : dans une action éducative du groupe LHDALFAM, Bertrand a été victime d’une fracture du poing droit alors qu’il apprenait à sa cousine le sens de l’expression « ta gueule, salope » en utilisant la méthode dite du point sur les « i » qui consiste à faire entrer en contact un poing masculin fermé avec une joue féminine de manière à lui apprendre les bonnes manières. L’opération doit être répétée régulièrement et avec la vigueur qu’impose tout apprentissage de la part d’un être aussi faible et inconstant qu’une femme, jusqu’à la complète soumission de l’apprenante, ainsi mise au cœur du système éducatif. C’est, hélas, au cours d’un de ses cours particuliers que Bertrand s’est brisé le poing : transporté à l’hôpital, il est mort des suites d’une infection généralisée de l’anus, une maladie nosocomiale virulente trop fréquente dans les hôpitaux français. Le Présidictateur a écrit une lettre au père de Bertrand Cantat pour l’assurer de son soutien moral dans l’épreuve qui le frappe, et qui frappe également tous les amoureux de la pédagogie active.

Commentaires

2 Réponses à “Bertrand Cantat est (enfin) mort”

  1. WAZAAA ! Je viens de vous découvrir…
    Qui dois-je lêcher, sucer, pomper, pour avoir un poste de lbalayeur trois étoiles au palais présidictatorial ?

    • drone dit :

      Ach ! Une soumission totale est en effet requise, corps et âme, ainsi que la maîtrise de la langue Drönésienne qui se caractérise par l’imposition d’un tréma sur un « O » majuscule. J’ai visité ton blog, excellent ! Si tu veux postuler comme adjoint chef du Balayeur Principal du Palais (poste à hautes responsabilités), tu peux peut-être passer par notre forum d’expression sous la contrainte, Room 101, où tu trouveras tout plein de fans de balayage quantique et d’herméneutique transformationnelle à angle de spin. Ça se passe ici : http://drone-zone.org/room101

Laissez un commentaire