Communiqué champêtre

Par notre envoyé spécial : Le Lion Bleuflorophage

Les habitants de la Drönésie ont été informés hier par voie de haut-parleur de la décision du Présidicateur concernant le Mont Sunévé, dont les neiges éternelles s’illuminent quotidiennement pendant quelques instants, au levant et au couchant.

Pour célébrer un des innombrables anniversaires qui marquent l’histoire dronésienne – remplie de dates glorieuses qui finissent par être trop nombreuses pour pouvoir être toutes retenues, ce qui fait que désormais, on les désigne sous le terme commun de Jour-Mémorable-Longue-Vie-au-Présidictateur, le Présidicateur s’est longuement entretenu avec l’artiste-guerrier dont le projet a triomphé au concours lancé à cette occasion, afin de recueillir les meilleures idées de décoration des environnements dronésiens.

L’artiste guerrier va sculpter dans les glaces éternelles le portrait du Présidictateur, en ménageant habilement l’emplacement des yeux, de la bouche, et des cheveux, par creusement dans la surface neigeuse, selon la technique militaro-artistique de la “réserve”, héritée des plus grands maîtres du passé.

Les fourrures phosphorescentes des dix mille lions nocturnes de race luciolique qui peuplent le mont Sunévé seront prélevées sur les animaux selon les méthodes les plus douces et les plus écologiques dont la science drönésienne a le secret, pour être ensuite placées au sommet de la sculpture et figurer ainsi une couronne éternelle, dont les feux s’illumineront ainsi chaque nuit du couchant au levant.

Outre les dimensions artistiques et écologiques les plus modernes (sublime accord de l’Oeuvre et de la Nature, retour aux subtils principes de la figuration réaliste, protection à terme des lions phosphorescents que leur fourrure transformait en cibles faciles pour les cruels barbudiens grands chasseurs de fauves), la sculpture sera munie d’un ingénieux dispositif de surveillance des zones frontières de la Drönésie.

Un phare, dissimulé dans les orifices oculaires de la statue, projetera sa lumière sur la campagne environnante. On respectera ainsi l’esprit du phénomène naturel qui caractérisait cette montagne, les illuminations fugaces et gratuites de l’aube et du crépuscule devenant de surcroît permanentes et utiles. Les populations, très attachées aux traditions et aux croyances si émouvantes de la culture drönésienne, y verront un prodige de plus émanant de leur Présidictateur vénéré, tandis que l’ennemi sentira sans cesse les feux de la vigilance dronésienne le tenir en respect. Les lions nocturnes de race luciolique seront rebaptisés lions chauves d’espèce aluciolique et repeints aux couleurs du drapeau Drönésien.

Le Lion Bleuflorophage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article suivant

Un commando démasqué

dim Mar 22 , 2009
Un commando de barbudos démasqué aux confins de la Drönésie orientale Par notre envoyé spécial : Le Lion Bleuflorophage On nous signale l’arrestation d’un commandos de barbudos, dans une grande garden party d’étudiants drönésiens où ils s’étaient subrepticement introduits pour répandre en sous-main quelques ferments idéologiques particulièrement délétères. Fort heureusement, […]

Communiqué officiel

La Drönésie est placée en état d’alerte maximale pour des raisons dont le Présidictateur n’a pas à rendre compte. Désormais, toute tentative de déviance par rapport à la règle sera passible de sanctions. Nul n’étant censé ignorer la règle, le Présidictateur n’a donc pas besoin de la formuler. Si vous ne connaissez pas encore la règle, c’est que vous êtes en faute et que vous ne tarderez pas à être incarcéré.