samedi 16 décembre 2017
Site officiel de la Présidictature de Drönésie orientale. Vous pénétrez sur un territoire étroitement surveillé : tout abus sera sévèrement puni.

Discours présidictatorial sur la recherche : “L’université de Drönésie Orientale doit entrer dans le classement de Shanghai”

Le 14 janvier 2010, devant un parterre de chercheurs en marketing et de gestionnaires de l’innovation réunis à l’Université Dröne I, le Présidictateur a prononcé un discours historique qui a suscité l’enthousiasme du milieu universitaire. Il a en particulier appelé l’université Drönésienne à devenir plus attractive et à entrer dans le classement des universités totalitaires de Shanghai. En effet, ce classement qui ordonne les universités d’excellence au plan mondial, repose sur des critères simples et efficaces, de bon sens, à partir desquels tout étudiant peut s’orienter :  présence d’une armée sur le campus afin de le sécuriser contre les attaques de sociologues marxistes, organisation hiérarchique du pouvoir, incarcération des étudiants dès la première absence, interdiction des sciences humaines et sociales en dehors des Sciences du Marché et des Sciences de Gestion, quotas de prolétaires et d’étudiants issus de la diversité dans les grandes écoles, quotas  de handicapés mentaux et d’intellectuels de médias.

Chacun doit accéder aux diplômes sans distinction en Drönésie orientale, et il est inadmissible, a martelé le Présidictateur, que le savoir soit réservé à une élite“. “Chacun doit pouvoir contribuer au Marché Libre et non Faussé et c’est pas un diplôme qui doit arrêter la progression de tous vers les plus hauts niveaux de la pensée manageriale !“. Revenant sur les attaques des sociologues marxistes et des penseurs critiques, le Présidictateur a déclaré : “Y’en a marre, hein, des gauchistes ! C’est pas pask’y a d’la lumière et qu’c’est chauffé dans les labos qu’faut les accepter, ces pignoufs ! La sociologie, elle passera pas par nous ! Ici, not’ valeur c’est l’marché libre et pas faussé, c’est l’innovation des nouveaux produits et la gestion rationnelle des bureaux qui compte ! La science, c’est pas fait pour chercher des truc qui servent à rien, hein ! Y’a d’la lumière et c’est chauffé à l’université, mais faut bosser bordel ! Tous ces connards d’universitaires de merde, je les materai : ici, c’est le Marché qui pilote l’innovation, pas les questions transcendantes que j’y comprends que dalle moi, non mais, j’te les foutrai en tolle, moi, les intellos d’gauche, bordel !“.

Ayant doctement écouté ces saines paroles, les universitaires présents ont applaudi chaleureusement et ont décidé d’un commun accord de participer eux-mêmes à la liquidation des dernières scories de pensée critique présentes à l’université en organisant une fête de la science du Marché Libre et non Faussé tous les ans en octobre, ainsi qu’en embauchant des cabinets de consultants en démarxisation : armés de battes de base-ball et d’organigrammes issus des avancées intellectuelles d’excellence des Sciences de Gestion, ils appliqueront à la lettre les préconisations de la Loi Organique relative aux Lois de Finance qui est une méthode infaillible pour entrer dans le classement de Shanghai.

Par ailleurs, le Présidictateur a décidé d’aller en personne rencontrer les dictateurs chinois qui sont à l’origine de ce classement afin de leur rappeler qu’en Drönésie aussi, on interdit toute opposition, qu’on y interne tout aussi efficacement qu’en Chine les intellectuels, qu’on y a également abattu des étudiants et des dissidents, et que puisque l’ordre sacré du Saint Marché règne désormais sur nos campus, ils serait légitime que nous soyons dans les premières places du classement des universités totalitaires de Shanghai.

Laissez un commentaire