Fabriquer un boulier sous licence libre

3

abacusDans le cadre de son plan “Innovation et capitalisme durable”, la Présidictature de Drönésie Orientale lance un appel public à projets innovants et d’excellencitude durable, dont le cœur de cible se situe dans le secteur des  nouvelles technologies de l’information et de la communication de marché.

Le Présidictateur cherche des inventeurs capables de fabriquer un boulier sous licence libre. L’enjeu épistémologico-pragmatique de l’appel d’offre, est de définir quel type d’arbre planter pour que ça soit réellement du libre et pas du propriétaire. Pour le substrat, merci de ne pas proposer  du terreau Milagrain : plutôt crever, il faut faire soi-même son terreau pour être vraiment libre. Là aussi, la Présidictature a besoin d’informations précises, juridiquement étayées, et écologiquement innovaturantes. Autre axe de questionnement de l’appel à projets d’excellencitude : en ce qui concerne le bois, si  l’on plante un cyprès,  par exemple, est-ce que l’on dispose de l’accès au code source génétique du cyprès, ou est-ce que l’on doit ouvrir d’abord un laboratoire de génétique et refaire tout le parcours de la biologie depuis Mendel afin d’être sous Science Commons ? C’est vachement important de pouvoir utiliser un instrument de calcul non propriétaire, et j’espère que vous vous sentez tous concernés par les enjeux de la fabrication du premier boulier sous licence libre !

sleep-on-booksCet appel d’offre est réservé aux Laboratoires d’EXcellencitude universitaire, mais alors uniquement ceux du CNRS (qui sont plus excellents que les autres) ou alors ceux des grandes écoles, qui sont plus innovantitudantes et excellencitudannées que ceux des universités (qui sont, comme chacun le sait, le refuge de la médiocrité et du corporatisme crypto-gauchiste).

Veuillez nous excuser de cette interruption du son et de l’image : vous pouvez maintenant retourner à vos activités habituelles.

3 thoughts on “Fabriquer un boulier sous licence libre

  1. Vérification demandée : le brevet sur les cercles est-il déjà échu ? Il sera indispensable de pouvoir en tracer sans mettre en danger les futurs utilisateurs d’actes aussi répréhensibles que le recel de contrefaçon. Tracer un cercle sans l’accord préalable du propriétaire des cercles pendant la période de jouissance du brevet est un grace préjudice financier et moral à son encontre.

    1. Je pense que nos amis de Dogmazic pourront nous faire un rapport complet sur le thème “Géométrie, droit coutumier et législation sur le tracé du cercle : 2500 ans de questionnements et de jurisprudence internationale, ou la quadrature capillotractée à l’ère des licences libres depuis le papyrus Rhind”. Ça me paraît indispensable et urgent avant d’envisager le forage des boules du premier boulier libre. Merci de nous avoir signalé ce point juridique d’une importance capitale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

En visite officielle à Paris, Dröne apporte son soutien aux dictateurs opprimés

dim Fév 20 , 2011
Dröne 1er, Présidictateur de la Drönésie Orientale, est actuellement en visite officielle à Paris où il a rencontré le chef de l’État Français, M. Sarkozy. Pour le Présidictateur, c’est l’occasion de consolider les liens étroits d’amitié et de collaboration sécuritaire qui unissent nos deux pays. S’exprimant sur la situation dans […]

Communiqué officiel

Attention, ceci n’est pas un exercice. Veuillez enfiler vos combinaisons anti-virales et vous rendre au Bunker A 7 du Quadrilatère 19 de toute urgence. Vous n’avez rien à craindre, nous avons la situation bien en main. Ne paniquez pas et respectez les consignes. Si chacun y met du sien et reste discipliné, nous surmonterons cette épreuve. Encore une fois, vous n’avez rien à craindre : soyez confiant en l’avenir. Fin de transmission.