mardi 21 novembre 2017
Site officiel de la Présidictature de Drönésie orientale. Vous pénétrez sur un territoire étroitement surveillé : tout abus sera sévèrement puni.

Jihem Sylvestre

Dotée d’entreprises citoyennes et de consommateurs rationnels, la Drönésie Orientale bénéficie d’un marché en pleine expansion. Cependant, un abominable individu réussit parfois à troubler l’équilibre remarquable de nos échanges économiques : Jihem Sylvestre, le terrible marionnettiste !

Jihem Sylvestre : méfiez-vous de lui !

Jihem Sylvestre alias “Money Jihem” est l’un des ces barbudiens rationnels dont il faut redouter la capacité à répéter inlassablement les mêmes raisonnements, lesquels peuvent finir, à force, par vaincre la barrière des résistances psychologiques les mieux armées.

C’est un marionnettiste non pas remarquable, mais notoirement reconnu pour donner en représentation quelques grands classiques du répertoire économique dans une version didactique perverse. Il met en ainsi en scène tantôt des personnages familiers (le consommateur, le retraité américain, le banquier allemand) tantôt des créatures fictionnelles et stylisées, hautes en couleur, ce qui les rend redoutablement attrayantes (l’État, l’Entreprise privée, les Grands Équilibres Monétaires) tout cela en expliquant le maniement des fils marionnettiques pour le public infantilisé.

Spectacle marionnettique de Jihem Sylvestre

Jihem Sylvestre et son spectacle de marionnettes au Nasdaq Odeon de Barbarosa_City. On reconnaît ses personnages fétiches : à gauche, le banquier allemand, à droite, la ménagère de moins de 50 ans.

Jihem Sylvestre alias “Money Jihem” est à la marionnettique ce qu’Yvette Horner est à l’accordéon : populaire, inlassable, invariable, prévisible, convaincu. Le plaisir de voir apparaître les scènes bien connues, d’anticiper les répliques familières et de les répéter en chœur soulève l’enthousiasme d’un public aux neurones harassés par la complication des choses ordinaires. Les quelques résistants n’ont à lui opposer pour le moment que quelques tomates inoffensives, mais nos meilleurs experts cherchent les moyens d’une neutralisation plus efficace et vous suggèreront quelques conseils à la fin de ce communiqué.

Comprendre pour résister !

La pièce maîtresse du système marionnettique de Jihem Money et le plus dangereux ennemi du Dronésien vulnérable – trop sensible parfois à l’apparence trompeuse d’une logique barbudienne déguisée en rationalité – est le fameux “cercle vertueux”, ou son homologue non moins retors le “cercle vicieux”. Les cercles vertueux ont une capacité hypnotique réelle qui paralyse l’entendement. Tout Dronésien qui n’est pas en parfaite forme psychique et intellectuelle risque de se laisser captiver dès que les premières boucles du cercle vertueux commencent à apparaître dans le raisonnement marionnettique.

Le cercle vertueux canonique se décline en innombrables variantes, qui forment le répertoire de Jihem Sylvestre. Celui-ci annoncera par exemple que si chaque consommateur achetait deux fois plus, les entrepreneurs produiraient deux fois plus, ce qui les amènerait à recruter des chômeurs, qui à leur tour consommeraient, ce qui crée un… CERCLE VERTUEUX !

Au contraire, si les mêmes consommateurs achetaient moins, les entreprises entreraient en récession, le chômage progresserait, le pouvoir d’achat baisserait : on aurait affaire à un… CERCLE VICIEUX !

Lorsque le spectacle est orienté “cercle vicieux”, Jihem Sylvestre incite le public à huer les coupables (consommateurs récalcitrants, salariés mécontents, humanistes inconséquents, “droits de l’hommistes” inconscients) tandis que le sympathique Econocop les poursuit avec un bâton pour les rosser.

Lorsque le spectacle est orienté “cercle vertueux”, les cris de joie et les applaudissements crépitent à l’adresse des Patriocops (ménagère de moins de cinquante ans au caddie débordant, jeune acheteur de nombreux et coûteux insignes de rébellion, investisseurs souriants, publiphiles avenants) figures héroïques auxquelles les plus faibles risquent de s’identifier.

Autre exemple du répertoire de Jihem : il fera entrer en scène la hausse des déficits publics causés par les revendications d’une hausse des minima sociaux (hoooooooouuuuuuh !), qui peuvent asphyxier les finances publiques et obliger les patrons à transférer leurs capitaux à l’étranger (soupirs, mouchoirs, les âmes trop sensibles évacuées hors de la salle). Il peut également désigner en souriant les fonds de pensions américains, grâce auxquels les économies galvanisées dégraissent les mammouths (“valeureux fonds de pension !” entend-on parfois dans un coin de la salle horrifiée par le mammouth), et moderniser la société. Il n’est pas rare que l’auditoire, heureux de tout comprendre de la marche du monde, bisse Jihem qui renouvelle l’explication pour un public de plus en plus satisfait de reconnaître la mécanique implacable du raisonnement logique, ce qui amène Jihem à recommencer à nouveau de plus belle : chacun reconnaîtra dans ce processus l’habile mise en œuvre du cercle vertueux lui-même.

Un nouveau culte barbudien : le néo-veaudorisme

Les bénéfices colossaux générés par les spectacles marionnettiques de Jihem Sylvestre ont abouti à la construction d’un lieu de culte en plein coeur de Barbarossa_City où la gloire du marché est célébrée quotidiennement par ses adeptes.

sylvestre_cadre
On reconnaît dans cette image pieuse barbudienne la restauration du culte ancestral du veau d’or.

Combinant la mégalomanie de Jihem Sylvestre et les tendances superstitieuses d’un peuple adulateur à l’esprit critique affaibli par le spectacle, la célébration du Veau d’Or atteint fréquemment des paroxysmes qui ne peuvent que frapper d’horreur les drönésiens rationalistes.

rosace
Sur la rosace de la cathédrale néo-veaudorienne de Barbarosa_City, le cercle vertueux du credo libéral.

Agir contre nos ennemis !

Pour contrer cette dangereuse imitation des formes dronésiennes de l’aimable et austère rationalité, nos experts ont mis au point trois méthodes graduées, en fonction du degré de résistance psychique des individus.

1. le Dronésien vertueux mais doutant de ses résistances, qui entendra la voix de Jihem Sylvestre alias Money Jihem retentir sur les ondes pour annoncer l’heure du spectacle marionétique se bouchera les oreilles et détournera son attention en lançant le fameux “Moooooouuuuuaaaaaarrrrrrfffffff !” présidicatorial ; Il pourra lorsqu’il se sentira plus sûr de lui, fortifier sa résistance en s’alliant à quelques camarades plus aguerris approvisionnés en tomates bien mûres et en quolibets cinglants. Il ne se risquera à affronter le spectacle qu’en se réservant la possibilité de sortir discrètement au cas où il se sentirait fléchir ;

2. le Dronésien audacieux tentera d’introduire un coin dans le déploiement réglé du spectacle marionnetique en introduisant des nuances propres à enrayer la magnifique mécanique du cercle vertueux. Par exemple, déguisé en ménagère de moins de cinquante ans pour tromper toute méfiance, il demandera innocemment à Jihem Sylvestre ce qui se passerait si les individus achetaient des choses qui ne sont pas produites par les entreprises nationales. En faisant boire subrepticement Jihem Sylvestre avant la représentation on peut l’amener lui-même à s’embrouiller dans les boucles et les fils de son cercle vertueux. Ainsi l’a t’on entendu un jour déclarer : si les lecteurs de presse sont publiphiles, alors les annonceurs achètent des pages publicitaires, les lecteurs sont heureux de les lire, les prix baissent, les journaux se vendent de mieux en mieux et il se crée un… “cercle vertueux” hurle la salle en délire à cet instant. Il reprend alors en souriant la suite de sa démonstration : si les lecteurs sont publiphobes, ils boudent le journal, les annonceurs désertent les pages publicitaires, les publiphiles l’achètent, les prix baissent… A ce stade, Jihem bredouilla quelques borborygmes et s’effondra victime d’une paralysie de la pensée. L’horrible monstre engendré par son cerveau épuisé et affaibli par les vapeurs alcooliques flotta quelques instants dans la salle avant de s’enfuit par la fenêtre semer le doute dans quelques esprits disponibles ;

3. le Dronésien philosophe poussera la logique jihémienne jusqu’au bout en se demandant ce qui se passe au bout d’un certain temps lorsque le cercle vertueux est enclenché… A ce propos, nous lançons un appel en direction des forces philosophiques dronésienne pour modéliser ce processus à des fins de contre-propagande utile.

Laissez un commentaire