John Collins

Par Le Lion Bleuflorophage

deux cranes

Tiré de “Le sourire du Flamant Rose, réflexions sur l’histoire naturelle“, de Stephen Jay Gould, Le Seuil 1988 pour la traduction française. Les lithographies de John Collins sont tirées du livre de S.G. Morton, chef de file des thèses polygéniste en Amérique (Adam et Eve comme ancêtres exclusifs de l’homme blanc), dans Crania Americana publié en 1839.

La représentation de l’amérindien, inhabituelle, avec sa machoîre inférieure, fait apparaître la boite cranienne basse et aplatie, plus petite et plus “primitive” que le crâne de l’homme blanc, sans machoire inférieure présente, donc redressé vers l’avant.

Le Lion Bleuflorophage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article suivant

Dürer : Saint Jérome, son lion et un crâne

dim Mar 25 , 2007
Par Le Lion Bleuflorophage Saint Jérome, son lion et un crâne, Dürer, 1514 Saint Jérôme est chez lui, studieux mais tenaillé par le goût du savoir, concurrentiel ou complémentaire de son mysticisme (En 374, Jérome le savant, a une vision qui lui fait abandonner l’étude profane pour la théologie. Panofsky […]

Communiqué officiel

Biométrie participative :

Suite à une décision unilatérale du Service Informatique Présidictatorial, veuillez retirer vos prises USB de votre moelle épinière afin que nos équipes d’intervention vous reconfigurent le dispositif biométrique.