Le Pernwell

Une nouvelle arme drönésienne : le Pernwell

Par notre envoyé spécial : Le Lion Bleuflorophage

Notre Présidictateur est reparu récemment après quelques mois d’une mystérieuse retraite au cours de laquelle il a été en mesure de vérifier à quel point il était l’indispensable conducteur de son peuple. En effet, absolument aucun changement n’est intervenu pendant son absence, ce qui prouve que le système que notre vénéré Présidictateur a mis en place est d’une telle perfection que nul autre que lui ne pourrait l’avoir conçu à sa place, et qu’il serait donc parfaitement impensable que la Drönésie puisse se passer une seconde de son puissant génie.

Le Présidictateur est donc apparu à la foule depuis les remparts du Palais, avec une barbe blanche, dans un manteau rouge bordé et fourré de peluche blanche, avec sur le dos une hotte en osier de bonnes dimensions remplie de paquets bariolés. Un renne au nez rouge n’a pas tardé à apparaître à ses côtés. Les jeunes drönésiens épouvantés à la vue de cet inquiétant escogriffe écarlate et bossu se substituant de manière incompréhensible à la rassurante silhouette présidictatoriale, se sont mis à hurler et à s’enfuir jusqu’à ce que les aînés leur signalent les familières lunettes noires que le Présidictateur avait omis de retirer, par une charmante distraction bien compréhensible si l’on songe aux multiples tâches et soucis dont il est accablé.

De même, on pouvait deviner sous le nez rouge du renne quelques mèches fauves dissimulées à la hâte. Tout est rapidement rentré dans l’ordre lorsque les services culturels du Palais ont signalé à la foule, par haut-parleur, que le Présidictateur était en train de tester un dispositif particulièrement ingénieux, le pernwell, conçu pour déstabiliser l’ennemi. Il s’agit d’infiltrer chez les bardudiens des pernwells kamikazes. Ceux-ci s’élancent sur les façades et les toits, passent par les cheminées, envahissent les espaces commerciaux. Ils distribuent des aliments hautement cariogènes, répandent des rumeurs, distribuent quantité d’objets inutiles de toute sorte. Après une phase d’invasion massive, les pernwells kamikazes se retirent laissant les barbudiens démoralisés et pleins de contradictions angoissantes.

Saluons encore une fois l’imagination sans limite de notre bien aimé Présidictateur !

Le Lion Bleuflorophage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article suivant

Déménagement

dim Mar 22 , 2009
Déménagement drönésien en terre d’écoute Par notre envoyé spécial : Le Lion Bleuflorophage Hier, le Palais présidictatorial a été déplacé pour des raisons de sécurité : l’aqua alta, une eau impropre à la consommation, a en effet été lâchement déversée par les barbudiens qui tentent ainsi de saper le moral […]

Communiqué officiel

B/RAIN ENLA/RGEMENT
BYE IT OR DIE
Send $ to Neurocircus
P.P. DrÖne_City
Quadrilatère 27