Mon jardin & ma maison : spécial Drönésie !

mon-jardin-maison-dronesie

Mon Jardin & ma maison

Mon Jardin & ma maison est le magazine de référence du jardin totalitaire.

Vous vous promenez dans les merveilleux jardins Drönésiens et vous découvrez les secrets de jardins empoisonnés au phosphate de potassium.

Vous suivez les conseils de nos spécialistes de mutations génétiques et vous transformez facilement votre coin de verdure en un bunker bétonné protégé par des miradors !

Nouvelles plantes OGM, nouveaux produits bactériologiques ou objets de torture, vous suivez chaque mois toute l’actualité jardin et déco de la Drönésie Orientale.

Le sommaire du n° Spécial Drönésie

Oui, le barbelé reste la décoration préférée des bunkers Drönésiens ! Ce numéro le présente dans ses formes les plus ébouriffées ou ses simples corolles. Les belles demeures militaires peuvent en effet prendre des allures sophistiquées dans les tranchées, mais se montrer d’une extrême simplicité, avec quelques mitrailleuses comme unique parure, dans les villages de Drönésie Orientale. C’est sans doute pour cela qu’ils nous plaisent, ces bunkers, tantôt prisons vigoureuses, tantôt casernes généreuses…

Comme il n’y a pas que des crocodiles dans les égouts, je vous invite à découvrir dans ce numéro, des potagers Drönésiens au protoxyde de Baryum. Une manière intéressante d’exprimer notre besoin d’un retour aux sources de l’atome !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

Grande fête de la Dictature Participative en Drönésie !

mer Fév 13 , 2013
Le peuple est invité à acclamer participativement son Cher Leader le samedi 16 février 2013 de 12h32 à 23h32, devant le Bunker Présidictatorial. Nos reporters nous envoient une photographie du peuple qui, spontanément, a revêtu le costume traditionnel Dronésien et qui, toujours spontanément, converge dans la joie et l’exubérance caractéristique […]

Communiqué officiel

La Drönésie est placée en état d’alerte maximale pour des raisons dont le Présidictateur n’a pas à rendre compte. Désormais, toute tentative de déviance par rapport à la règle sera passible de sanctions. Nul n’étant censé ignorer la règle, le Présidictateur n’a donc pas besoin de la formuler. Si vous ne connaissez pas encore la règle, c’est que vous êtes en faute et que vous ne tarderez pas à être incarcéré.