jeudi 25 mai 2017
Site officiel de la Présidictature de Drönésie orientale. Vous pénétrez sur un territoire étroitement surveillé : tout abus sera sévèrement puni.

Michel Houellebecq est (cliniquement) mort

On nous annonce une bien triste nouvelle. Le célèbre pétomane Michel Houellebecq a été victime d’un entartage funeste ayant entraîné son coma cérébral. Il a été évacué en urgence dans un hôpital musulman, sa confession religieuse, à Bure Sur Yvette. La promotion de son dernier spectacle parisien a été annulée.

Avant d’entamer sa brillante carrière de comique troupier, Michel Houellebecq s’était fait connaître par ses livres de cuisine moléculaire : « La carpe et le territoire », « Extension du domaine de la truite » ou encore « La possibilité d’une île flottante » avaient apporté une fraicheur vulgarisatrice à un secteur de la recherche scientifico-culinaire qui en avait bien besoin. Après avoir ouvert un restaurant à Saint Germain, il avait été victime d’un premier AVC et sa carrière de cuisinier avait du être stoppée. Ayant perdu l’odorat et le goût, il s’était découvert une passion pour la pétomanie et donnait des spectacles musicaux où son organe excellait dans la dénonciation des travers de notre société. Mais au-delà du comique de situation de son « One pétomane show », c’est aussi toute une réflexion philosophique que Houellebecq déclinait dans ses spectacles, où le pet, en tant que signe inscrit dans la dialectique de l’homme et de l’animalité, était élevé au statut de métaphore vibrante de la position du pétomane dans l’orchestre social : dans un cul de basse fosse. Il donnait parfois des spectacles en duo avec un autre pétomane : Béachelle.

Michel Houellebecq en vacances à Concarneau

 

Son optimisme joyeux, ainsi que son humanisme explicitement théorisé dans les textes de ses « Poèmes en pets », l’ont conduit à être qualifié de « Bisounours de l’essayisme pétomane » par la critique littéraire germano-pratine, peu adepte de ses innovations conceptuelles. Son amour du monde musulman et des étrangers en général, l’avait exposé à la critique virulente des milieux réactionnaires. C’est en sortant d’une répétition de son dernier spectacle « Soumission pétomane » qu’un néo-conservateur l’a entarté. Allergique à la crème fraiche, Michel Houellebecq ne s’est pas relevé.

Laissez un commentaire