samedi 16 décembre 2017
Site officiel de la Présidictature de Drönésie orientale. Vous pénétrez sur un territoire étroitement surveillé : tout abus sera sévèrement puni.

Nouvelles victoires !

Nouvelles victoires sur le front barbudo-drönésien !

Par notre envoyé spécial : Le Lion Bleuflorophage

Le 11 mai, en fin d’après-midi, au terme d’une série de batailles mémorables, le Lion Bleuflorophage est parvenu à percer le front barbudien pour rejoindre la Drönésie, après une dangereuse mission spéciale en territoire adverse. Des affrontements ont eu lieu au cours de réunions tenues dans quantités d’endroits notoirement défavorables aux lions, limitant le recours à l’usage de leurs griffes : réunions rangées dans des halls d’honneur couverts de moquettes épaisses, réunions en embuscades dans des couloirs glissants, des escaliers pentus, réunions sur les rives boueuses du fleuve macratique. Les Barbudos ont partout tenté de transformer le lion en lapin, en souris, en agneau, dans des assauts rhétoriques de la dernière violence. Le Lion bleuflorophage a finalement déjoué les ruses malveillantes de ses adversaires d’une façon parfaitement involontaire et méritoire : un baillement bien orienté par rapport au soleil couchant a fait miroiter formidablement ses canines d’argent, renvoyant brutalement un reflet à ses ennemis épouvantés. Ceux-ci se sont enfuis en hurlant dans la tempête, laissant le terrain entièrement libre, sur quoi le Lion Bleuflorophage, épuisé mais heureux, a rejoint sans encombre la Drönésie où le Présidictateur lui a réservé un accueil chaleureux. Les drönésiens n’avaient pas hésité à fourbir leurs trompettes et grosses caisses, et à repriser les banderoles des grands jours, pour attendre le Lion à la descente du train présidictatorial. Le soleil était de la partie et cette magnifique journée s’est achevée par un buffet que les aînés drönésiens avaient gracieusement confectionné pour l’occasion. Le Présidictateur a tenu à épingler lui-même la médaille de l’Ordre Noir dans la crinière du guerrier, sous le feu bien inoffensif des applaudissements enthousiastes d’un public venu nombreux pour la circonstance.

Laissez un commentaire